Finally

19,90

Bertrand Loreau présente son double CD « Finally » qui regroupe ce qu’il a fait de plus important, selon lui. Ce qu’il voudrait qu’on retienne de lui. Cet album est comme une conclusion ou plutôt un bilan.

47 en stock

20% de remise pour les membres de l'association.
Cliquez ici pour vous connecter en tant que membre ou pour devenir devenir membre.
Catégorie : Étiquette :

Description

Bertrand Loreau – Finally (2017)

Bertrand Loreau présente son double CD « Finally » qui regroupe ce qu’il a fait de plus important, selon lui. Ce qu’il voudrait qu’on retienne de lui. Cet album est comme une conclusion ou plutôt un bilan, d’où le titre « Finally ».

Présentation par Bertrand

Le voyage inattendu,

Je suis né dans une famille où la musique classique était très présente. Comme mes frères et sœurs plus âgés je fus contraint de prendre des leçons de piano au cours Mozart de Nantes. J’étais un garçon plutôt réservé et je détestais ces leçons, en particulier les moments où il fallait lire des partitions à côté d’autres enfants.
Après trois ou quatre années de cours, à l’age de dix ou onze ans, je réussis à convaincre mes parents de me laisser abandonner l’apprentissage du piano.
Quelques années plus tard, à l’occasion d’un séjour dans une famille anglaise, je découvris Meddle de Pink Floyd et ma passion pour la musique progressive et la musique électronique que je découvris avec « Phaedra » de Tangerine Dream devint très forte. Du fait de ma passion pour la musique et pour l’électronique je suis allé étudier l’électronique à l’université mais sans avoir l’idée de devenir un musicien, parce que j’avais arrêté le piano depuis trop longtemps. En 1977 je vis Klaus Schulze en concert à Nantes, et je fus convaincu qu’un jour j’achèterais un synthétiseur. Quand j’ai commencé à jouer avec un synthétiseur, en 1981, je pensais simplement me mettre à créer des sons, mais sans croire que j’enregistrerais de la musique, mes connaissances des partitions et du clavier ayant été perdues. Cependant, petit à petit, je fus étonné de voir que mes doigts pouvaient jouer presque comme un musicien et j’ai commencé à enregistrer de longues improvisations cosmiques marquées par l’influence de la musique de Klaus Schulze. Ainsi c’est petit à petit que j’ai imaginé pouvoir faire, un jour peut-être, « mon disque», un projet dont je n’aurais jamais rêvé lorsque j’avais acheté mon premier instrument. Année après année, ayant un équipement de plus en plus sophistiqué, j’ai envisagé de produire un premier CD, c’était en 1992, et cela arriva grâce au label MUSEA. J’avais donc réalisé mon rêve et tout aurait pu s’arrêter à ce moment-là, mais finalement d’autres disques vinrent année après année.
Maintenant, vingt-trois années après mon premier disque, je regarde en arrière et n’arrive pas à croire que plus de vingt albums ont été composés et enregistrés. Faire de la musique a toujours été pour moi comme poursuivre un voyage et chaque disque correspond à une étape de ce voyage, une étape de ma vie.
Depuis quelques années, grâce au label Spheric Music, j’ai enregistré à nouveau de la musique dans le style des années soixante-dix qui caractérisait mes premiers enregistrements et ce retour à mon style original me donne l’impression que le cercle de mon inspiration s’est refermé. Ce sentiment m’a donné l’envie de regrouper dans un même disque les morceaux que je trouve être les plus importants de mon histoire musicale commencée en 1981. Je n’imaginais pas alors que toutes ces musiques pourraient exister un jour et je suis heureux de savoir que des personnes se les rappelleront et les apprécieront encore.

J’en profite pour remercier Jean Loick Mellin qui a eu envie de créer les huit pages du livret et ses illustrations, et que j’ai un peu -beaucoup- embêté !

Extraits

Chroniques

Une petite chronique venue d’Allemagne.

Quand Bertrand Loreau sort un nouvel album, mon intérêt pour la musique électronique ne connaît plus de frontières. Le musicien français est l’un des plus intéressants représentants de la musique électronique depuis des années. Et cette fois, son label Spheric Music nous a fait un double album avec une compilation de ses titres les plus mélodiques, doux et harmonieux. Toutes les pièces, dont certaines n’avaient jamais été publiées ont été « remasterisées » par Christian Schimmöller, mieux connue sous son nom d’artiste, Palantir, et bénéficient ainsi d’une nouvelle dynamique. Du fait de son éducation musicale classique, Bertrand Loreau développe un univers très personnel bien que les influences les plus variées sont entrelacées de manière magistrale. La musique gracieuse (film) s’imprègne d’influences orchestrales et rencontre le « new-age » et la musique du monde. On est étonné par la diversité des idées que contient chaque titre.
Parce que Bertrand est un amateur de rock progressif et atmosphérique, il a demandé au peintre et créateur français Jean-Loick Mellin de créer une œuvre d’art originale dans la veine de Roger Dean pour illustrer sa musique et rappeler ses influences. Avec ce double album, Bertrand Loreau, à l’évidence, veut partager ses émotions intimes.
Si vous aimez Mike Oldfield, Gandalf, Vangelis ou Enya, vous ne pouvez pas passer à côté de cet album qui sera un compagnon idéal pour l’hiver prochain.

Oliver Mensing

Informations complémentaires

Année

2017

Packaging

Boîtier crystal

Support

CDR

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Finally”
WordPress spam bloqué par CleanTalk.