A propos

Qui sommes-nous ?

L’association Patch Work Music est née en 1995 de la volonté de Bertrand Loreau et d’Olivier Briand de créer une structure destinée à faire la promotion d’artistes français produisant de la musique électronique progressive. Au milieu des années 90, PWM a produit un album compilation réunissant cinq artistes et distribuait régulièrement un fanzine de qualité, « KS mag ».

En 2009 Olivier Briand a souhaité développer un site de vente en ligne, « pwm-distrib« . Depuis 2009, l’association attire régulièrement de nouveaux artistes et noue des relations amicales et commerciales avec d’autres distributeurs, en Allemagne et en Hollande notamment.

Parce que l’association souhaite jouer un rôle éducatif et pédagogique, elle organise depuis 2014 un festival du synthétiseur, le « synth-fest« , qui réunit des collectionneurs, des musiciens et des professionnels de la synthèse sonore qui permet d’accueillir des scolaires, des enseignants et des professeurs.

Organisation

Olivier Briand : président  Contact : olbriand@aol.com
David Perbal : vice-président, administrateur du site www.asso-pwm.fr  Contact : david.perbal@gmail.com
Philippe Brodu : vice-président
Jean-Michel Maurin : vice-président
Charles Coursaget : trésorier, gestion des commandes et des expéditions de disques.
Bertrand Loreau : sécrétaire, rédacteur en chef de la « Lettre d’infos ». Contact : loreaubertrand@yahoo.fr
Alain Moa : sécrétaire adjoint

Qu’est-ce que la musique électronique ?

(par Marc-Henri Arfeux)

L’association PWM a l’ambition de faire vivre au présent et au futur une musique électronique française authentiquement progressive qui ne plonge pas moins ses racines dans les hautes traditions du genre. Née au lendemain de la deuxième guerre mondiale des expériences de l’école de Darmstadt puis du GRM, la musique électronique a gagné toute son importance avec l’invention du synthétiseur aussitôt adopté par de nombreux musiciens, bien au-delà du milieu classique contemporain. Beaucoup de grands explorateurs du rock, les musiciens de l’école de Berlin, détachés des traditions ont alors su lui donner une dimension nouvelle, tout autant lyrique et mélodique qu’expérimentale. Simultanément, les compositeurs de musique classique contemporaine poursuivaient leurs recherches dans de nombreux pays et de nombreuses institutions, ces deux tendances croisant souvent leurs démarches respectives au-delà de ce que le public suppose quelquefois, comme le prouve par exemple la démarche de Pierre Henry et l’admiration qu’il suscite chez les musiciens de House et d’Electro.

PWM, conscient de ce double héritage, se propose de le faire vivre en maintenant cette double orientation dans un collectif de musiciens originaux, épris de découverte et d’expérimentation, sans pour autant renier les grands éveilleurs qui ont marqué leur jeunesse et stimulé leur désir créateur. Pour ces artistes, être des continuateurs équivaut à se faire inventeurs, comme l’ont fait avant eux les aînés qu’ils admirent, qu’il s’agisse de Klaus Schulze, Ash Ra Tempel, Tangerine Dream, Popol Vuh, Pierre Schaeffer, Pierre Henry, François Bayle ou Bernard Parmegiani, pour ne citer que quelques noms célèbres. A l’instar des créateurs de toutes les autres disciplines artistiques, libérés des historicismes qui prévalaient autrefois, les compositeurs de PWM accueillent avec enthousiasme tout ce qui peut féconder leur inspiration, qu’il s’agisse de l’école de Berlin des années 70, du rock, des avant-gardes électro acoustiques, de la forme symphonique la plus actuelle, de la tradition romantique, de la substance sonore de type bruitiste chère aux jeunes artistes contemporains, de l’ambient et de ses avatars sombres et lumineux, ou des musiques traditionnelles du monde entier. Comme le dit justement le compositeur américain John Cage, la musique est formée de tous les sons et toutes les expériences de la vie, pourvu que chaque compositeur la tisse avec sincérité et individualité, afin de dévoiler et parcourir de nouveaux mondes, des mondes véritablement inouïs, au sens propre du terme.

A ce titre, PWM est le creuset d’une musique exploratrice plurielle, exigeante et vivante, tissée entre des artistes qui se veulent aussi des amis et des collaborateurs ouverts à toutes les expériences.